« À nos amours »

 

À nos amours

 

 

imagecd.jpg

 

 

mondmussmall.gif

 

Diabolicus – Dietrich Henschel

sortie le 29 juillet 2008

Naïve – Ambroisie (AM 137)

 


Johann STRAUSS / Arnold SCHOENBERG (1921), Rosen aus dem suden, Valse op. 388.
Richard WAGNER, Siegfried Idyll.
Johann STRAUSS / Alban BERG, Wein, Weib und Gesang.
Johann STRAUSS / Arnold SCHOENBERG (1925), Kaiserwaltzer op. 437.
Franz SCHUBERT / Arnold SCHOENBERG (1921), Ständchen.
Luigi DENZA / Arnold SCHOENBERG (1921), Funiculi-Funicula.
Ferruccio BUSONI / Erwin STEIN, Berceuse élégiaque op. 42.

 

 

photodiabolicus.jpg


 

Nostalgies de la musique de rue

 

Pierre Gervasoni, Le Monde, édition datée du 26.04.07

 

 

Ils se produisent habituellement au sein de l’Orchestre de Paris ou de l’Ensemble Intercontemporain mais envient les musiciens qui jouent dans la rue… Alors, associés à des amis solistes, ils ont fondé l’ensemble Diabolicus, collectif décidé à faire éclater le cadre du concert classique, et présentent, en création mardi 24 avril, au Théâtre 71 de Malakoff, un programme soigneusement mis en scène, par Lionel Hoche, à la manière de numéros de forains.

 

Le premier diable à sortir de sa boîte est le tromboniste Guillaume Cottet-Dumoulin, qui jaillit d’une armoire pour interpréter la Sequenza V de Luciano Berio. Bonne pioche pour débuter une soirée divertissante ! Cette pièce, qui donne de la voix autant que de la sourdine, a été inspirée au compositeur par le célèbre clown Grock. Tout aussi à sa place dans une amorce de spectacle ludique, la première des Trois Pièces pour clarinette d’Igor Stravinsky est donnée par Philippe Berrod en prenant le public par surprise depuis le fond de la salle.

Cependant, malgré les décors qui détonnent et les costumes qui flashent, on s’imagine plus dans l’univers du mime Marceau que dans celui des fêtes foraines. Même le roboratif Caravan de Duke Ellington (diffusé sous forme d’enregistrement comme, plus tard, Le Cirque des Frères Jacques) s’inscrit dans une tendance onirique qui va caractériser l’expression théâtrale des membres de Diabolicus jusque dans la parade des Forains d’Henri Sauguet.

 

Après quelques jolis tours de passe-passe (notamment du violoncelliste Eric Picard à… la scie musicale) et quelques détours plus (Debussy) ou moins (Bach) heureux, c’est à Philippe Hersant que revient l’attraction principale avec la création de Songlines. Cinq pièces pour sept instruments qui constituent de fabuleux voyages avec les Aborigènes d’Australie, brefs et intenses comme des visions intérieures.

 

 

 

chanteuse |
100% CLIP VIDEO MUSIQUE PAR... |
super blog!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Serge gainsbourg, la référence
| WETBACK
| yvan robillard